Test de l'ordinateur portable LDLC Saturne SK1-i3

Dernière mise à jour de l'article : 12/06/2017.

Après avoir conseillé un client pour l'achat d'un ordinateur portable, le voilà entre mes mains pour l'installation et la configuration du système d'exploitation. Il s'agit du récent ordinateur LDLC Saturne SK1-i3, que j'ai propulsé par une distribution Debian GNU/Linux 8 « Jessie » sous Gnome 3.

Il présente les caractéristiques suivantes :

  • Processeur Intel Core i3 de dernière génération (Skylake 6100U, double cœur à 2,3 GHz et 3 Mo de cache) ;
  • 4 Go de mémoire vive DDR3L ;
  • Disque SSD M.2 SATA de 120 Go ;
  • Emplacement libre supplémentaire pour un disque 2,5" SATA de 7 mm ;
  • Dalle IPS mate de 13,3 pouces en résolution Full HD 1080p ;
  • Chipset graphique Intel HD Graphics 520 ;
  • Châssis aluminium ;
  • Ventilation silencieuse ;
  • Clavier chiclet rétro-éclairé ;
  • Batterie quatre cellules de 6 300 mAh ;
  • Un connecteur HDMI, un port USB 3.0 réversible type C, un port USB 3.0 et un port USB 2.0 classiques ;
  • Wi-Fi AC et Bluetooth 4.0 ;
  • Un lecteur de cartes mémoire SD et MMC ;
  • Deux haut-parleurs stéréo ;
  • Une prise combinée entrée audio et sortie casque ;
  • Webcam 1 Mpx et micro intégrés ;
  • Poids de 1,4 kg.

Fiche produit LDLC : www.ldlc.com/fiche/PB00204354.html

Ordinateur LDLC Saturne SK1-i3
Ordinateur LDLC Saturne SK1-i3
Châssis aluminium
Châssis aluminium

L'emballage du colis est exemplaire. Un grand carton en protège un second enroulé dans un film à grosses bulles, qui contient à son tour une valise cartonnée contenant l'ordinateur ; lequel est calé dans de la mousse rigide. Deux CD de pilotes sont fournis pour Windows 7, 8 et 10, ainsi qu'un support métallique avec vis pour ajouter un disque 2,5" supplémentaire.

L'ordinateur est fin, robuste et joli ; le châssis aluminium est une réussite. Le clavier est de bonne qualité, et son rétro-éclairage un vrai plus. Ce dernier dispose de deux niveaux d'intensité et peut également être éteint. Le large pavé tactile est agréable. On peut cliquer en le tapotant, mais le bas du pavé peut aussi être pressé pour cela. L'écran mat est plutôt chouette, le SSD d'une vivacité redoutable, le tout dans un silence absolu. Même le son n'est pas mauvais !

Néanmoins, les touches des flèches haut et bas, se partageant la place d'une seule, sont vraiment petites. Par ailleurs, il n'y a pas de diode indiquant l'état de la touche Caps Lock.

Connectique gauche
Connectique gauche
Élégante finesse
Élégante finesse

Il est nécessaire de désactiver le Secure Boot pour installer Debian. Il est également nécessaire de disposer du paquet de pilotes logiciels non-libres firmware-iwlwifi sur une clef USB afin de pouvoir utiliser le wifi dès l'installation. Il s'agit du seul paquet non-libre requis à l'usage de cet ordinateur sous GNU/Linux. Néanmoins, une fois l'installation réalisée, le support matériel n'est pas idéal. Notamment, les touches de raccourcis ne fonctionnent pas et l'écran est mal reconnu. L'ensemble des problèmes rencontrés provient du mauvais support de la plateforme Intel Skylake, récente, par le noyau Linux 3.16, plus ancien. Pour résoudre cela, il suffit d'activer les dépôts jessie-backports afin d'installer le noyau 4.4 (ainsi que le paquet firmware-iwlwifi rétro-porté). Ainsi, tout fonctionne parfaitement !

La résolution de 1080p est peut-être un peu excessive pour un écran de 13,3 pouces. Elle peut être abaissée pour plus de confort.

À noter que l'arrière du châssis semble facilement démontable pour accéder à la carte mère et ses composants.

Clavier rétro-éclairé
Clavier rétro-éclairé
Large pavé tactile
Large pavé tactile

Cet ordinateur me plaît beaucoup ! Je le garderais d'ailleurs bien pour moi... Wink

Disponibilité

Ce modèle a disparu du catalogue LDLC depuis 2016. Il pouvait alors être trouvé ailleurs, notamment chez Laptop Plus ou chez Obsidian-PC. Malheureusement, il paraît aujourd'hui épuisé. Les ordinateurs proposés par Slimbook semblent désormais être ce qui s'en rapproche le plus.

Annexes

Les commentaires de cet article sont riches d'informations, n'hésitez pas à les parcourir ! Notamment :

Merci à Christophe pour ses nombreux compléments !

Publié le

Jeudi 31 mars 2016 à 08h47

Commentaires

Merci pour ce retour, l'ordinateur a l'air intéressant. Niveau autonomie de la batterie, ça annonce combien de temps ? Et le bouton power « à la place » de la touche suppr, ça me fait un peu peur… (fausse manip toussa…)

Est-ce construit par Clevo ? As-tu une idée de la référence ?

Après recherche, c'est un iNote U931. Le prix chez LDLC est top ! Que donne la batterie et l'usage en charge ?

C'est un U931 de chez Topstar. 

Merci pour vos commentaires.

La référence indiquée sous le châssis est bien U931. Le tarif est effectivement intéressant ; le rapport qualité / prix très favorable !

L'autonomie annoncée par Gnome frise les 7 heures. Je ne l'ai pas vérifié. Alternant son utilisation avec des périodes de mise en veille, difficile à confirmer. L'ordinateur a été chargé il y a 3 jours et annonce être encore à la moitié de son autonomie.

La veille, justement, est impressionnante de rapidité ; aussi bien pour s'y mettre que pour en sortir. C'est quasi-instantané ! Au début, je croyais même que cela ne fonctionnait pas Smile

Aucun risque pour la touche d'allumage. Elle ne réagit pas comme les autres, il faut appuyer 2 secondes pour l'actionner. De plus, il est aussi possible de configurer Gnome pour qu'il demande quoi faire à son usage. Par défaut, c'est une mise en veille.

Bonjour,
La batterie est-elle extractible ?

L'ordinateur ne m'appartenant pas, je ne prendrai pas le risque de vérifier par moi-même. Néanmoins, Anyware indique que la batterie est amovible. Le plus simple reste d'interroger LDLC sur ce point.

Est-ce que le pavé tactile gère le multi-touch (scrolling à deux doigts par exemple) ? J'ai un HP similaire (Elite 1020) qui ne gère pas du tout, c'est très dommage.

Affirmatif. En tout cas, le défilement s'opère bien à deux doigts.

Merci pour cette réponse et ce test très intéressant. Je pense que je vais tester cet ordinateur prochainement.

Bonjour,

Tout d'abord merci cette revue (la seule trouvée à ce jour).

Pour ma part, je pense me prendre le i5 8 Go, http://www.ldlc.com/fiche/PB00204344.html.

Cependant j'aurai une petite question :

  • Le chargeur a-t-il une taille correcte en rapport avec ce petit portable (type ultrabook) ? (En gros est-ce que c'est une grosse brique lourde et imposante comme chez certain constructeur ou non ?)
  • Un adaptateur « USB-3.0 / USB-C -> RJ45 » est-il fournis ?

Merci,

Paul

Bonjour Paul et merci pour ton commentaire.

Le chargeur fournit est d'aspect classique. Ses dimensions sont de 9 x 4 x 2,5 cm. Comparé à celui fournit avec mon LDLC Aurore, il est plus petit, plus léger et ne chauffe pas. La référence indiquée sur le bloc est DA-40A19. Tu peux facilement trouver des images de ce dernier sur le web.

Aucun adaptateur RJ45 n'est fournit. D'où l'intérêt d'avoir le pilote non-libre de la carte wifi sur une clef USB dès l'installation du système si l'on ne dispose pas d'un tel accessoire.

Merci pour ces réponses.

Bonne journée Smile

Bonjour, et merci pour cette revue !! Cette machine est très intéressante !!

Les touches Fn pour le son, la luminosité et le Wifi fonctionnent-elles ?

Aussi, pensez-vous qu'il soit possible d'installer Ubuntu directement sur un SSD (7 mm) sans SSD M.2 SATA de 120 Go ? LDLC ferait-il une ristourne si on ne veut pas le SSD par défaut ?

Merci.

Les raccourcis clavier via la touche Fn fonctionnent parfaitement.

Par contre, je doute que LDLC accepte de vendre cet ordinateur sans son disque SSD. Il n'est habituellement pas possible d'apporter des modifications aux configurations proposées.

Merci pour vos réponses !

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de publier ton article sur ce PC portable et sur sa compatibilité avec Linux. Ton texte et tes photos sont excellents et complètent bien ce que l'on trouve ailleurs sur internet au sujet de cette machine (chez LDLC et PCW par exemple).

Je l'ai commandé, en version i5 avec 8 Go de RAM et le SSD de 240 Go, et je suppose (j'espère) que cette version sera également parfaitement compatible avec Linux. Je compte l'utiliser avec Ubuntu 14.04 dans un premier temps, puis avec Ubuntu 16.04 dans quelques semaines ou mois.

Étant donné, comme l'a fait remarquer Mathias, qu'il s'agit d'un iNote U931 (en fait un U931-M2 pour être précis), la compatibilité Linux est en fait assurée, en tous cas avec 16.04. Voici la page du produit chez PCW : http://www.pcw.fr/shop/u931-v2.html

Curieusement, LDLC le vend nettement moins cher. Économies d'échelle, probablement.

Je reviendrai poster mon avis sur le produit quand je l'aurai testé, car ta page est en train de devenir la référence pour tous ceux qui comme moi cherchent des renseignements sur ce portable. Smile

Merci Christophe pour ton commentaire !

Je pense qu'il sera préférable d'installer directement Ubuntu 16.04. La version du noyau de 14.04 a l'air bien ancienne, et je ne sais pas si Ubuntu prévoit des rétroportages comme Debian le fait.

Oulala ! Smile

Installer telle ou telle version n'est pas un choix qu'on fait à la légère.

Ubuntu 14.04 est stable, j'ai de nombreux programmes installés et correctement configurés, et je me suis même écrit quelques scripts et utilitaires pour corriger des défauts qui sont toujours là deux ans après : par exemple je me suis écrit un utilitaire pour régler la sensibilité de la souris, car dans le panneau de configuration d'Ubuntu ce réglage n'est pas disponible (ça paraît incroyable, mais c'est un bug reconnu, qui touche une bonne partie des utilisateurs, et qui n'a jamais été corrigé !).

De plus, j'installe mes nouveaux PC avec une image d'Ubuntu perso, que je crée avec remastersys (et maintenant PinguyBuilder). Sans ça, chaque PC que tu installes te prends des heures à configurer, je n'exagère pas.

Je crois qu'il serait naïf de penser que Ubuntu 16.04, dès sa publication, sera aussi stable que 14.04. Chaque nouvelle version de quelque logiciel que ce soit est un nid à problèmes à sa sortie, et je ne peux vraiment pas me permettre de faire le bêta-testeur pour Ubuntu (j'ai déjà assez de boulot avec les logiciels que je développe). Donc 16.04 va aller dans une partition à lui et je le testerai jusqu'à ce qu'il me prouve qu'il est à la hauteur. Je m'attends à ce qu'il reste dans son coin pendant quelques semaines ou quelques mois. Smile

Pour info le noyau Linux 4.5 est dispo pour Ubuntu 14.04, et il est facile à installer. Je l'ai installé sur mon 14.04 précisément en vue d'utiliser ce PC portable, puisque tu as indiqué qu'il faut une version récente du noyau pour gérer correctement une partie du matériel. C'était en fait pour moi la condition requise pour faire ma commande : si le noyau 4.5 n'avait pas fonctionné sur 14.04 j'aurais reconsidéré ma décision d'acheter la machine et peut-être attendu d'avoir pu tester Ubuntu 16.04.

Mon image d'Ubuntu 14.04 devrait dès l'installation reconnaître tout le matériel, enfin croisons les doigts... Si ça ne fonctionne pas, je dirai que c'est de ta faute ! Smile

D'après le site de LDLC ma commande va être expédiée, donc j'imagine que ce week-end j'aurai eu le temps de faire quelques test sur la machine, et je reviendrai vous dire ce qu'il en est.

Non, non, non, non, je me décharge de toute responsabilité Wink Manquerait plus que ça Biggrin

Si un noyau récent est facilement installable sur 14.04, alors c'est tout bon. Mais franchement, vu ton profil utilisateur, tu devrais faire comme moi : Debian Wink Allez, vive la diversité, et vive le choix !

Tiens-nous au courant de tes tests à réception de la bête.

Merci pour cette review, je suis presque convaincu Smile

Mais j'ai une petite question concernant la température extérieure de la machine, j'ai vu que les zenbook de chez Asus avec leur i5 grimpaient à plus de 50°, est-ce que je dois m'attendre à la même chose avec celui-ci ?

Avec le i3 et les tests effectués, je n'ai pas eu la moindre chauffe. Très agréable. Mais je n'ai certainement pas poussé l'ordinateur dans ses retranchements et il ne s'agit pas d'un i5.

J'ai reçu la machine ce matin et parmi les tests que j'ai fait, j'ai vérifié la température maximum.

TL;DR: c'est très correct, même en version i5. Le ventilateur n'est pas bruyant.

J'ai lancé un encodage vidéo qui a occupé les 2 cœurs à 100 % (ça fait donc 4 threads utilisant 100 % du processeur). La machine a chauffé, c'est normal, et j'ai utilisé un thermomètre médical pour mesurer la température.

ATTENTION : j'ai la version i5 de cette machine, la version i3 chauffera certainement beaucoup moins.

Verdict :

  • Température ambiante : 27 °C. Oui, j'habite en Guadeloupe. J'avais la clim réglée sur 27 sinon ça monte plus haut chez moi ;
  • Température maximale SOUS la machine : 45 °C dans le secteur des touches F11-F12. La température descend très vite quand on s'éloigne de ce secteur ;
  • Température maximale coté clavier : 55 °C au-dessus des touches F7 à F10. C'est le seul point vraiment chaud, car c'est dans ce secteur que le ventilateur expulse l'air chaud, par la charnière (comme sur les MacBooks) ;
  • Température des repose-poignets : environ 33-34 °C, celui de droite est un degré plus chaud que l'autre. Traduction : ils sont tièdes. Quand la machine ne travaille pas du tout, ils sont à environ 31-32 °C (tièdes, presque frais).

Quand la machine ne fait rien, le dessous reste entre 32 °C et 35 °C, ce qui est « tiède ». Si on travaille avec le portable sur les genoux, on ne sent rien.

Quand la machine travaille à fond, comme dans mon test, la température du dessous du châssis devient désagréable mais pas insupportable. Directement sur la peau, c'est un peu trop, et il faudra poser le PC en attendant qu'il ait fini de bosser. Ou le poser sur un plateau, sur les genoux. Peut-être même sur un coussin, parce que la machine semble aussi aspirer l'air ambiant par la charnière. Avec un pantalon style jeans, c'est supportable.

La température du dessus (coté clavier), n'a pas vraiment d'importance. Vous pouvez continuer de taper pendant que le processeur est à fond, on ne sent rien car les touches ne deviennent pas chaudes. À l'endroit le plus chaud, on ne se brûle pas de toutes façons.

En ce qui concerne le ventilateur, il est vraiment très discret en utilisation « normale » (bureautique, navigation...). À sa vitesse maximale, comme dans mon test de chauffe, il est clairement audible mais pas gênant. Pour donner un point de comparaison, il est un peu plus bruyant que le ventilateur d'un MacBook 15" quand il tourne à fond, mais pas beaucoup plus. Ce n'est pas le plus silencieux que je connaisse, mais c'est très correct.

Conclusion du test de chauffe : pour moi c'est satisfaisant, à la fois du point de vue de la température et du ventilateur.

RAPPEL : j'ai la version i5. La version i3 devrait chauffer encore moins.

Je n'aurais pas pu rêver d'une réponse plus complète, merci beaucoup Smile

Merci pour ton retour avec le i5 ! Je pense qu'on a désormais une vision complète Smile

Il y a encore pas mal de choses à dire. Je vais poster un petit pavé pour compléter ton test dès que j'ai passé plus de temps à tester l'autonomie, en détaillant l'installation, ce qui marche et ce qui ne marche pas. Spoiler : tout marche ! Smile

Bonjour, j'ai fait exactement la même chose mais pour moi : j'ai acheté le Saturne SK1-i3, avec lequel j'écris actuellement, et y ai installé Debian Jessie 8, mais sous Mate ! Franchement, c'est nickel !

Bonjour, et merci pour tous ces supers commentaires. J'ai d'autres questions s'il vous plaît :

  • J'aimerais à nouveau savoir si la batterie tient longtemps ? Clevo indique 9 h, LDLC 7 h, qu'en est-il ? C'est important pour moi Smile
  • Deuxièmement, est-il vraiment possible d'ajouter un HDD, soit un deuxième disque dur ? Apparemment il reste un espace ! C'est génial pour cette taille ;
  • Dernière question, je vois que l'aération du ventilateur se trouve sous l'ordinateur, n'est ce pas un problème ? Impossible de le poser sur un lit, non ?

Je compte acheter le i5 en 480 Go, et avec Windows 10 (et oui...). Si quelqu'un l'a fait, l'installation des pilotes est-elle fastidieuse ? (Lecteur CD externe, c'est juste pour l'extraction, non ? Puis on les transfère par clé USB et on les installe ?)

Merci à tous, je crois que je vais acheter l'ordinateur après vos réponses.

Salut Henri.

J'ai la machine depuis hier matin et j'ai beaucoup bossé dessus depuis, mais pour l'autonomie de la batterie, c'est pas encore clair.

Il faut environ 3 à 4 heures pour la recharger complètement quand on part complètement à plat. Plus près de 4 h que de 3 h. Testé sur deux charges complètes.

En utilisation normale, je n'ai pas encore fait le test depuis 100 % de charge jusqu'à épuisement. Surtout parce que je n'ai pas travaillé dessus pendant plusieurs heures d'affilée.

Mon impression est que l'autonomie en utilisation « normale » (bureautique, programmation, navigation, lecture de musique...) doit se situer entre 6 et 7 h. L'estimation de LDLC est donc peut-être la plus réaliste. Je donnerai des précisions à ce sujet dès que j'aurai pu tester correctement... Ça prend du temps.

Il est effectivement possible d'ajouter un disque interne, et d'ailleurs LDLC livre la machine avec des vis et un cadre de fixation à cet effet. Je n'ai pas encore ouvert la plaque du dessous pour vérifier, mais comme c'est écrit partout et que LDLC livre le cadre... Je ne crois pas trop m'avancer en disant que c'est vrai, tu peux ajouter un disque SATA 2 pouces et demi.

Pour les grilles en dessous, il y a deux types : 1) des petites fentes à droite et à gauche, ce sont les hauts-parleurs, 2) une grille qui sert peut-être de grille d'aération, mais je ne suis pas sûr. Je compte tester ça en bloquant l'entrée de l'air par là pour voir si la température monte plus haut que ce que j'ai déjà mesuré (voir une de mes réponses précédentes).

Reviens par ici dans quelques temps (demain ou après demain), et tu pourras lire plus de détails sur la machine puisque je me propose d'écrire un petit pavé pour relater mon aventure quand j'aurai les idées bien claires sur l'engin.

PS : Pour Windows... je ne peux pas confirmer. J'ai installé Ubuntu 14.04.3, qui fonctionne sans avoir besoin d'ajouter quoi que ce soit (oui ça c'est une petite surprise), y compris le Wifi, les touches spéciales pour changer la luminosité, le volume, la mise en veille, etc. D'un autre coté, ça m'étonnerait fort qu'on ne puisse pas installer Windows dessus. Il faudra peut-être aller un peu à la pêche au pilote, utiliser Google, mais au final pour moi il n'y a aucun doute : Windows tournera dessus.

Génial, merci pour ton retour rapide et ta proposition d'écrire plus longuement. À bientôt Smile

@Henri,

Je reviens sur ta question au sujet des grilles situées sous la machine.

Il m'a fallu examiner l'engin très attentivement pour finalement conclure que la grande grille du dessous est effectivement une grille d'aération. Il a quand même fallu que je pose le PC sur le coté et que je plaque une petite feuille de papier contre la grille pour constater qu'il y avait une toute petite aspiration de ce coté-là. Même pas assez pour tenir la feuille, juste assez pour l'attirer.

Par pure méchanceté, ou par esprit scientifique vas savoir, je me suis donc mis en tête de boucher cette grille avec des post-it et du ruban adhésif. Les post-it étaient jaunes, mais je ne suis pas sûr que ce soit important.

Si vous aviez peur de vous cuire le steak, rassurez-vous, je crois que vous allez rester tartares. Au test de l'encodage vidéo, le même que j'avais fait il y a deux jours, le thermomètre médical n'a mesuré pratiquement aucune différence. 45 °C en dessous, 55 °C au dessus, entre l'écran et le clavier, vers le milieu, là où ça souffle.

Cette fois-ci j'ai complété le test par une mesure de la température du CPU avec l'utilitaire linux « Psensor ». Avec ou sans post-it, le CPU monte à 85 °C, jamais plus. Dès qu'on arrête le travail d'encodage, la température descend en flèche en quelques secondes aux alentours de 60 °C. On entend le ventilateur se calmer en deux ou trois secondes. Au bout d'une minute ou deux, la température du processeur revient aux alentours de 50 °C, et l'extérieur de la machine autour de 32-35 °C. Au bout d'une dizaines de minutes, le processeur est à 43 °C, sa température de croisière.

Au passage, cette nuit je me suis documenté sur les différents « gouverneurs » de vitesse CPU sous Linux, principalement dans le but d'allonger l'autonomie de la batterie. Je m'intéresse aux modes « powersave », « conservative » et « ondemand » :

  • Powersave : le processeur est bloqué à 400 MHz. Il ne peut pas chauffer, et il est possible que la batterie tienne plus longtemps avec ce réglage. Mais la machine est lente comme un escargot ;
  • Conservative : essaie de maintenir la fréquence du CPU assez basse (je la vois effectivement rester à 400 MHz pendant que je tape ça dans Firefox), mais va progressivement l'augmenter en cas de besoin, jusqu'à 2,4 GHz si nécessaire. Mais pas instantanément ;
  • Ondemand : c'est le mode par défaut. La fréquence reste par défaut très bas (à 400 MHz), mais monte facilement et très rapidement au maximum (2,4 GHz) dès qu'on lance le moindre truc, c'est à dire souvent.

Le gouverneur par défaut, « ondemand », m'a donné 5h20 d'autonomie. Il faudrait confirmer avec d'autres tests, mais je vais maintenant tester « conservative », car je pense que ça peut à la fois permettre à la machine de chauffer un peu moins, et d'avoir un peu plus d'autonomie. Par exemple quand j'utilise LMMS je vois qu'en mode conservative je reste pratiquement tout le temps à 400 MHz, alors qu'en mode ondemand il y a beaucoup d'excursions vers les 1,60 GHz.

Je sais que tu comptes utiliser Windows, mais il doit bien y avoir sous Windows des utilitaires pour forcer ces différents modes.

Merci beaucoup Christophe pour cette réponse. Merci pour la précision de ton test quant à la température atteinte, c'est positif et rassurant. J'imagine qu'au bout d'un certain temps elle augmentera mais tu as aussi précisé (ou Cyprien je ne sais plus) que le PC pouvait être ouvert « DIY » et ça c'est encore une bonne nouvelle en vue d'un futur nettoyage (perso à force d'ouvrir mon Asus j'ai achevé les pas de vis en plastique et donc ma coque s'ouvre quand je le déplie...).

Pour la durée de vie de la batterie, je suis un peu déçu c'est sûr. En fait LDLC annonçait plutôt « Batterie offrant jusqu'à 9 heures d'autonomie / 6 heures en lecture vidéo continue (varie selon le système et l'utilisation) » alors que j'avais dit 7 h et ce n'est même pas ça, pour un PC dont l'atout mis en avant et quand même l'ultra-basse consommation. Mais ton test est précis aussi et permet d'envisager sereinement de dépasser cette durée de 5-6 h en petite utilisation et avec réglages de préférences. Vu mon utilisation ça devrait le faire, je posterai mon retour aussi dans quelques semaines sur le blog et sur le site LDLC pour servir à des potentiels acheteurs.

Je viens de commander l'ordinateur sur le site de LDLC Smile Même si mon frère ne partage pas mon avis à cause selon lui de la carte graphique et du prix. Merci encore pour votre temps et la qualité de vos posts !!

Je pense également que l'avantage d'Anyware / Clevo / LDLC c'est de pouvoir trouver les batteries de remplacement à un prix correct et surtout une qualité fiable dans quelques années (déception de ce côté chez Asus qui sort beaucoup de modèles mais ne suit pas dans le shop pièces détachées).

Les post-it étaient jaunes, mais je ne suis pas sûr que ce soit important.

Biggrin

J'ai bien aimé moi-aussi cette petite note protocolaire. Je suis néanmoins déçu que Christophe n'ait pas poussé l'expérience plus avant afin de lever l'incertitude. Nous resterons donc dans un doute insupportable quant à l'impact de la couleur du post-it Smile

Bonjour, très intéressant tout ça ! Une question idiote mais je n'arrive pas à voir sur les photos : est-ce qu'il y a une touche « Fn + » pour désactiver le touchpad ? (Pratique avec une souris quand on frappe.)

Merci !

Oui, absolument. C'est Fn + F1, et ça fonctionne parfaitement, en tous cas sous Ubuntu 14.04.3.

Cerise sur le gâteau, l'état du pavé tactile est conservé, même après un redémarrage !

À noter : il y a deux DEUX touches Fn, qui ont toutes les deux la même fonction. La seconde est juste en dessous de la touche Entrée, et permet de faire Home / End / PageUp / PageDown et de régler le volume sonore avec une seule main.

En ce qui concerne la qualité du clavier, c'est correct. Je ne suis pas très objectif car je suis un grand amateur de claviers mécaniques et donc très exigeant sur le confort de frappe, mais le clavier de ce PC est acceptable. Un poil moins bon qu'un MacBook, auquel on ne manquera pas de le comparer, mais ça va. Il faut juste aller jusqu'au bout du déplacement de la touche, donc taper dans le but d'aller jusqu'en bout de course. Heureusement, le clavier n'est pas bruyant.

Ce que je regrette au sujet de ce clavier, c'est qu'il n'y ait pas de voyant pour CapsLock. Je suis rarement en majuscules, donc ça ne me gêne pas trop, mais c'est quand même dommage.

Tant que j'y suis, voici la liste des touches utilisables avec Fn :

  • Fn + Flèches : font Home / End / PageUp / PageDown, comme on pouvait s'y attendre. Je le précise, parce que j'ai déjà vu des claviers stupides où Fn ne fonctionnait pas comme ça (Microsoft Wedge par exemple, y a des baffes qui se perdent) ;
  • Fn + Echap : mise en veille. Fonctionne parfaitement sous Ubuntu. Moins de 2 secondes pour mettre en veille ou en sortir : impeccable. J'ai utilisé la mise en veille au moins 50 fois depuis que j'ai ce PC, et ça n'a jamais planté. Le Wifi se reconnecte automatiquement en 7-8 secondes ;
  • Fn + F1 : activation du touchpad. L'état est bien conservé, même après un redémarrage (étonnant !) ;
  • Fn + F3 : activation du Wifi (un voyant indique l'état du Wifi). L'état est également conservé après le redémarrage ;
  • Fn + F4 : couper le son ;
  • Fn + F5 ou F6 : diminuer ou augmenter la luminosité de l'écran. Malheureusement au redémarrage l’écran est toujours à sa luminosité maximale, et je vous assure que ça explose les yeux. Je me suis écrit un petit script lancé au démarrage qui règle ça à 15 % du maximum, c'est à cette valeur que je l'utilise toute la journée ;
  • Fn + F7 : quand un écran externe est branché sur le port HDMI, choix du mode (deux moniteurs / recopie vidéo / externe désactivé). J'ai testé et ça fonctionne bien :
    • Deux moniteurs : les fenêtres peuvent être déplacées d'un moniteur à l'autre. Activé automatiquement quand on branche un moniteur externe sur le port HDMI. Sous Ubuntu, j'ai pu vérifier qu'on pouvait configurer ce mode en disant que le portable était situé physiquement à gauche, à droite ou en dessous du moniteur, pour que le pointeur de souris passe « gracieusement » d'un écran à l'autre. On peut également indiquer sur quel écran on veut avoir le lanceur d'applications. Les résolutions peuvent être modifiées indépendamment (ouf) ;
    • Recopie vidéo (les deux moniteurs affichent la même chose) ;
    • Écran externe désactivé (il est toujours branché mais se met en veille).
  • Fn + F8 : éteindre l'écran LCD (utile quand on ne veut travailler que sur le moniteur externe, ou si on veut éteindre l'écran sans entrer en mode veille, pour laisser jouer la musique par exemple) ;
  • Fn + F9 : ouverture du navigateur par défaut. En fait quand je suis dans Firefox ça m'envoie sur la page de Google. À l'extérieur du navigateur, ça ne fait rien. Je pense que je dois pouvoir configurer le programme à lancer quand j'appuie sur cette touche ;
  • Fn + F10 : luminosité du clavier (éteint / faible / fort). Malheureusement au démarrage c'est toujours en position « fort » (il ne se souvient pas de son état précédent). En fait ça n'est pas si fort que ça, et en général je le laisse sur ce réglage de toutes façons ;
  • Fn + F11 : ouverture du lecteur multimédia. Ça fonctionne, sur mon Ubuntu ça ouvre le lecteur audio Clementine. On peut configurer le programme à lancer ;
  • Fn + F12 : désactivation du Bluetooth. Fonctionne, mais il n'y a pas de voyant pour indiquer l'état. Pas grave, j'ai un icone dans la barre de menu d'Ubuntu. L'état est mémorisé par la machine et il est conservé après un redémarage, comme pour le Wifi et le touchpad ;
  • Fn + ) ou = : diminuer ou augmenter le volume sonore (oui ce sont les touches « fermer la parenthèse » et « égal ») ;
  • Fn + NumLock : ScrollLock. Oui, elle fonctionne !
  • Fn + Inser : ImpEcran. Et elle fonctionne !
  • Fn + Suppr : Pause. Elle fonctionne aussi !

Dernier point intéressant au sujet du clavier : son pavé numérique intégré. C'est très astucieux et vraiment très pratique, sauf... que c'est pas encore tout à fait ça.

L'idée c'est d'utiliser les touches « , : j k l u i o _ ç à » pour taper les chiffres et le point décimal (regardez votre clavier ou les photos de Cyprien et vous comprendrez). Pour compléter ça, les touches « ! m p à » produisent les opérateurs arithmétiques « + - * / ».

Les chiffres et les symboles sont mêmes écrits sur les touches. Il ne faut pas longtemps pour s'habituer à ce système, et ça permet d'entrer des nombres beaucoup plus vite qu'en utilisant la rangée au dessus des lettres. Oui, mais le défaut, c'est que pour obtenir les chiffres il faut que NumLock soit activé. Dans ce cas, vous tapez « jkl » et vous obtenez « 123 ». C'est bien, mais basculer NumLock à chaque fois qu'on veut entrer un nombre est pénible.

Ces chiffres étant accessibles par Fn, vous pouvez aussi taper Fn + « jkl » sans utiliser NumLock... Sauf que ça ne fonctionne pas, car NumLock n'étant pas activé, ces touches vont produire, respectivement, « End Down PageDown », exactement comme sur un grand clavier PC quand on utilise le pavé numérique et que NumLock n'est pas allumé (c'est un héritage du clavier du premier IBM PC d'il y a 35 ans). Sad

C'est à la fois complètement logique, et... pas ce qu'on voudrait...

Néanmoins, vous pouvez obtenir les chiffres sans basculer NumLock en utilisant la combinaison Fn + Shift. En effet, sur un grand clavier PC, lorsque NumLock n'est pas allumé, Shift + 1 (du pavé de droite) fait bien « 1 ». Donc pour taper « 123 » sans activer NumLock, vous tapez Fn + Shift + « jkl ». Pas terrible. Sad

Il est possible qu'il existe un programme ou un pilote clavier Windows pour cette machine qui permette d'obtenir les chiffres directement par Fn, mais en tous cas moi sous Ubuntu j'ai résolu le problème en modifiant le fichier de définition du clavier. J'ai fait en sorte que l'appui sur le 1 du pavé numérique produise 1, avec ou sans Shift, avec ou sans NumLock. Pareil pour les autres touches du petit pavé numérique intégré. Et voilà, problème résolu, je peux taper des nombres facilement !

Comme Cyprien l'a déjà indiqué, la touche « Power » située dans le coin supérieur droit de l'écran peut sembler mal placée, car on risque d'appuyer dessus en pensant appuyer sur Suppr. En fait cette touche ne répond pas à un appui bref, et il n'y a donc ABSOLUMENT AUCUN RISQUE. Quand je la laisse appuyée, au bout d'une seconde sous Ubuntu j'ai le choix entre verrouiller ma session, mettre en veille, redémarrer ou éteindre le PC. Appuyer à nouveau dessus à ce moment-là ne fait rien. En la maintenant appuyée pendant 5 secondes, on éteint de force le PC, comme on pouvait s'y attendre.

Voilà, je continue de tester pour vous écrire bientôt un autre gros pavé sur ce PC portable...

Christophe, tes commentaires complètent très avantageusement mon article et je t'en remercie ! Je pense ajouter des liens pour renvoyer vers tes commentaires afin de faciliter la navigation. Idéalement et vu leur qualité, il me faudrait ajouter tes textes dans l'article même, mais je crains que cela alourdisse la lecture (et puis cela me demanderait plus de travail Smile ).

Super, et en plus tu as même arrangé un peu la présentation de mon texte ! Smile

Ton article initial m'a été très utile pour prendre la décision d'acheter la machine, et je me suis dit qu'il fallait que je renvoie l’ascenseur.

Je pense également à ceux qui se retrouvent dans la même situation que moi et qui doivent prendre une décision d'achat en ne se fiant qu'à la page de LDLC : la description est complète, mais au final rien ne vaut l'avis des utilisateurs, et pour l'instant il n'y en a aucun sur leur site !

Je posterai sur le site de LDLC un résumé de ce que j'ai dit ici, quand mon opinion sera fermement établie. En attendant je poste ici puisque c'est le seul endroit où un dialogue peut s'établir entre ceux qui ont acheté et ceux qui pensent acheter. Grâce à Google, on trouve ta page très facilement quand on fait une recherche sur le nom de ce PC.

Le plus drôle dans tout ça, c'est que tu ne possèdes même plus la machine ! Smile

J'ai rajouté un paragraphe « Annexes » en pied d'article afin d'orienter le lecteur vers les commentaires importants Smile

Merci beaucoup pour toutes ces infos, c'est une mine !!

Juste une précision : quand pour la luminosité tu dis que le réglage n'est pas conservé au démarrage, il s'agit bien d'un boot ? Si on met en veille et qu'on en sort, le réglage est maintenu ? (Parce que sinon, effectivement ça risque d'être pénible !)

Merci encore pour tes retours, c'est tellement important quand on ne peut pas essayer un matos.

Je pense que Christophe parle effectivement d'un redémarrage de l'ordinateur. À noter que dans mon cas, le réglage de luminosité est bel et bien conservé ! Cela doit donc plus dépendre du système d'exploitation choisi que du matériel en lui-même. En revanche, le réglage de rétro-éclairage du clavier n'est pas conservé non-plus.

Christophe note aussi qu'il faut 7-8 secondes au wifi pour se reconnecter en sortie de veille. De mon coté, c'est instantané !

Correct, Cyp, c'est bien au reboot que le réglage de luminosité de l'écran est perdu. Au retour de mise en veille, aucun souci, tout revient comme on l'a réglé.

Pour la reconnexion au Wifi, j'ai donné une estimation un peu pessimiste. En fait au retour de veille je dois taper mon mot de passe, et en général le temps de faire ça le Wifi est déjà reconnecté. Quand je dis 7-8 secondes, c'est top chrono à partir du moment où l'écran affiche ma page de login, mais au final tout ce qui compte c'est qu'au moment où j'en ai besoin le Wifi est déjà reconnecté.

De façon générale, je préfère donner des estimations un peu pessimistes, pour que personne ne soit déçu, et parce que bien souvent ça va coller avec la réalité du terrain, où rien n'est idéal.

Par exemple, pour l'autonomie de la batterie, j'ai fait mon premier test sérieux cette nuit. J'ai obtenu environ 5h20 de temps de travail depuis 100 % de charge jusqu'au moment où le système a commencé à menacer de se mettre en veille forcée, aux alentours de 1 %. Comme j'étais, pendant environ 4 h, en train de travailler avec un logiciel de composition musicale (LMMS) qui consomme environ 25 % du CPU quand j'écoute mon morceau (soit 4 threads simultanés, chacun utilisant 25 % de son processeur virtuel), on peut dire que j'étais probablement au delà d'une utilisation parcimonieuse. Mais c'était une utilisation réelle, loin du pire que je peux faire à un PC, et ils me semble honnête d'annoncer ces 5h20 comme autonomie réelle. Je suis prêt à parier que sur plusieurs essais je vais finir avec une estimation qui sera entre 5 et 6 h d'autonomie. Je conteste donc l'autonomie annoncée de 7 h (LDLC) ou 9 h (PCW / Clevo).

Ceci dit, avec 5 à 6 h d'autonomie on n'est pas loin d'une journée de travail. En effet, même un utilisateur assidu va mettre le portable en veille de temps en temps pour faire autre chose. On peut donc dire que la batterie sera bien souvent à plat 7 à 8 h après sa dernière charge complète, pas en « CPU time » mais en « wall time ».

D'autre part, pour ceux qui veulent vraiment tirer un max sur la corde, on peut modifier dans l'OS les réglages du CPU pour le forcer à tourner à une cadence inférieure. On doit pouvoir gagner un peu en faisant ça.

Autre chose : alors effectivement, pour certains réglages, c'est en partie le système qui va se charger de les remettre en place : luminosité de l'écran, rétroéclairage du clavier, volume sonore, etc. Dans mon cas, Ubuntu 14.04.3 en oublie certains, comme mentionné.

Par contre je suis sûr que l'état du touchpad, du Wifi et du Bluetooth (activé ou pas pour chacun d'eux) est géré au niveau du BIOS de la machine. Avant même que le système ne démarre, on peut constater que ces réglages ont été conservés, ce qui est sympa.

Bonjour et merci pour ces éléments supplémentaires. L'autonomie est souvent surestimée, et dépend en plus du CPU, de la mémoire installée, du type de disque etc. en plus de l'usage bien sûr. Mais effectivement, 5 à 6 h d'autonomie c'est une journée de travail avec les mises en veille, qui peuvent être automatisées quand en réunion ou en cours le portable reste ouvert mais pas toujours utilisé.

Comme promis, voici mon (énorme) pavé d'informations supplémentaires sur la machine, que je teste depuis maintenant plus de 10 jours.

Rappel : j'ai la version i5, 8Go de RAM et SSD 240 Go de ce PC. Chez LDLC il s'appelle « Saturne SK1-i5-8-S2 ». Cyp a testé une version différente, le « Saturne SK1-i3-4-S1 », mais je pense que c'est le même châssis, le même écran, la même carte-mère et la même batterie. Il n'y a que le processeur, la quantité de mémoire et le SSD qui sont différents. La version i3 devrait avoir une autonomie un peu meilleure, mais tout ce qui concerne Linux (installation/réglages) s'applique de façon identique sur les deux modèles.

Système

Ce PC fonctionne bien avec Ubuntu 14.04.3 (kernel 3.19.0.58 à l'heure actuelle) ou avec Ubuntu 14.04.4 (kernel 4.2.x). Je n'ai pas testé Windows, mais je suis persuadé qu'il fonctionnera avec, après une petite chasse aux pilotes.

La version Ubuntu 14.04.4 est la version LTS (= maintenue pendant 5 ans) qui précède la version 16.04 LTS qui vient juste de sortir. Si vous croyez au père Noël, allez-y et installez 16.04. Si vous préférez ce qui marche, installez 14.04.4, qu'on trouve dans « Alternative downloads » sur le site ubuntu.com : http://www.ubuntu.com/download/alternative-downloads

Je dois préciser que j'ai personnellement installé la version 14.04.3, car c'est la version que j'utilise actuellement sur mon PC Linux principal. Je la « remasterise » vers une clé USB pour pouvoir l'installer sur d'autres PCs. Ma version remastérisée contient une tonne de logiciels supplémentaires, de scripts perso, et de réglages, que j'ai mis des semaines à peaufiner. Tout cet investissement explique que je ne mette pas à jour vers 14.04.4 (et encore moins vers 16.04), car l'expérience m'a montré que je cours le risque de me retrouver avec un système non-fonctionnel.

Dans quelques mois je passerai à 16.04, quand ses bugs les plus énormes auront été corrigés, et je prendrai le temps de me refaire une installation complète qui sera elle aussi remastérisée et peaufinée, probablement jusqu'en 2018.

Pour ne pas vous raconter n'importe quoi, j'ai aussi téléchargé la version 14.04.4 et je l'ai démarré sur le PC portable à partir d'une clé USB. J'ai fait des tests pendant environ une heure et j'ai pu constater que le matériel semblait également bien reconnu : le Wifi fonctionne, les fonctions spéciales accessibles par la touche Fn sont opérationnelles, la mise en veille ne plante pas, les résolutions d'écran proposées fonctionnent toutes, etc. Ca a donc l'air de fonctionner avec 14.04.4.

Mais gardez bien à l'esprit que tout ce qui suit a été vérifié avec un Ubuntu 14.04.3 bien à jour, kernel 3.19.0.58, 64 bits.

Démarrage

La version d'Ubuntu que j'utilise démarre en 30 s sur ce PC, ce qui est un peu long. En examinant la sortie de la commande dmesg, j'ai constaté que le pilote gérant le pavé tactile reste bloqué pendant environ 10 s avant de s'initialiser, et on peut éviter cette attente.

Il faut utiliser le programme grub-customizer pour modifier la ligne de démarrage de grub, qui est par défaut juste « quiet splash », et la remplacer par : usbhid.quirks=0x0458:0x0154:0x20000000 quiet splash

Après cette correction, Linux démarre en 20 s à peu près, ce qui est raisonnable.

Clavier

Toutes les fonctions spéciales du clavier, dont celles accessibles par Fn que j'ai détaillé dans un autre post, fonctionnent sans avoir rien à configurer.

Écran

Deux résolutions d'écrans, parmi toutes celles qui sont proposées dans « Paramètres système > Affichage », sont intéressantes :

  • 1920x1080 : c'est la résolution par défaut. Mais tout est minuscule ;
  • 1360x768 : bien plus lisible, c'est la résolution que j'utilise.

Les autres résolutions offertes ne sont pas en 16:9, donc déforment les images.

Il est possible avec l'utilitaire xrandr d'ajouter d'autres résolutions, par exemple 1440x810, mais elles ne sont pas conservées après un redémarrage. Il faut donc modifier des scripts du système pour rendre les nouvelles résolutions accessibles de façon permanente, et je ne vais pas m'étendre sur le sujet. C'est bien de savoir que c'est possible, et je l'ai même fait, mais en définitive 1360x768 me va bien.

Wifi

L'interface Wifi fonctionne, mais il y a deux petits problèmes :

  1. Elle n'est pas rapide. Dans mon réseau Wifi N, la plus haute vitesse de transfert que j'obtiens est aux alentours de 56 Mbps (~7 Mo/s). En utilisation réelle, je suis entre 4 et 5 Mo/s quand je transfère un fichier sur mon réseau, ce qui est… lent. D'autres appareils chez moi obtiennent des vitesses de transfert plus élevées, donc je sais que le problème est spécifique à ce PC.
  2. La carte Wifi se met en veille au bout d'un moment, ce qui provoque une déconnexion du réseau. Le seul moyen pour récupérer la connexion c'est de se déconnecter volontairement, puis de se reconnecter.

La carte Wifi est une Intel 3160. Je précise que le firmware que j'utilise est bien la version la plus récente (vérifié directement sur le site d'Intel). Ce firmware a été installé par une récente mise à jour d'Ubuntu.

J'ai testé un bon nombre de paramètres modprobe pour la carte Wifi et son pilote Linux, mais rien ne m'a permis d'obtenir un meilleur taux de transfert.

Il existe un paramètre modprobe pour désactiver la mise en veille Wifi, et donc normalement de résoudre le problème de déconnexion, mais il ne fonctionne pas ! Par contre l'utilitaire iwconfig permet bien de désactiver cette mise en veille. Malheureusement, c'est temporaire. Au retour de mise en veille du PC, la mise en veille du Wifi est réactivée. Sad

Finalement, après une bonne journée de recherches, j'ai résolu le problème de déconnexion d'une façon fort peu élégante, en lançant au démarrage du système un script qui va, toutes les minutes, lancer la commande iwconfig permettant de forcer l'arrêt de la mise en veille. Si quelqu'un trouve une meilleure solution, je suis preneur.

Au niveau autonomie, rien à regretter ici : que le Wifi soit autorisé à se mettre en veille ou pas, l'estimation d'autonomie affichée par Ubuntu reste la même (testé sur un temps assez long). Et comme on le verra plus loin cette estimation est fiable. Cela me pousse à penser que la consommation de la carte Wifi est négligeable par rapport à tout le reste, et que désactiver sa mise en veille n'est pas un problème.

Luminosité

Par défaut, la luminosité de l'écran est remise au maximum à chaque démarrage (reboot), ce qui est ridicule car c'est carrément éblouissant. Ubuntu ne remet pas en place la luminosité de la session précédente. Là aussi il a fallu que je résolve ce problème en écrivant un script lancé automatiquement au démarrage. Il me règle la luminosité à environ 15 % du maximum, ce qui est la valeur que j'utilise tout le temps.

En sortie de veille, pas de problème, la luminosité est inchangée. Par contre le rétroéclairage du clavier se remet systématiquement au maximum, mais il se trouve que c'est comme ça que je le veux. L'autre valeur de rétroéclairage est trop faible à mon goût. Je n'ai donc même pas cherché à arranger ce détail.

Autonomie

Environ 6 h et plus pour le modèle i5. J'ai déjà écrit au sujet de l'autonomie, mais j'ai maintenant une meilleure vision d'ensemble.

J'obtiens une autonomie entre 6 et 6h30 en utilisation normale, modérée : programmation, navigation internet, lecture de quelques vidéos YouTube, musique en fond pendant une heure ou deux. Ce n'est quand même pas très facile de mesurer l'autonomie, car il y a des périodes pendant lesquelles le PC est en veille (sauf si vous n'allez jamais prendre un café, jamais manger, jamais aux toilettes, etc.).

Rappel : j'ai la version i5 de ce PC portable, la version i3 devrait bénéficier d'une meilleure autonomie.

Comme mon estimation est un peu approximative, j'ai fait des tests plus rigoureux pour la confirmer. Je précise tout de suite que je n'utilise pas le PC avec la stratégie de vitesse CPU par défaut qui s'appelle « ondemand ». Je force le PC à utiliser la stratégie « conservative », qui permet d'obtenir un gain d'autonomie significatif. Je vais revenir là-dessus plus loin.

J'ai fait deux tests qui ont consisté à laisser le PC se décharger complètement, depuis sa charge complète, en lui interdisant de mettre en veille quoi que ce soit. L'écran est donc resté allumé pendant ces deux tests (à 15 % mon niveau préféré), le rétroéclairage du clavier aussi (au maximum) et bien entendu le PC ne s'est pas mis en veille.

Pour le premier test, le PC a été totalement inactif. Ubuntu est lancé, une session est ouverte, mais rien d'autre n'est ouvert (à part les processus système standards indispensables). Le PC a mis 7h06 pour se décharger complètement et s'éteindre de lui-même. Au passage l'indicateur d'autonomie d'Ubuntu a fait un très bon boulot sur ce test : dès la première minute du test il m'a annoncé 7h14, ce qui n'était vraiment pas loin de la valeur réelle.

Pour le second test, j'ai ouvert quelques fenêtres, dont un Firefox ouvert sur cette page web (oui, celle que vous êtes en train de lire), un terminal, le moniteur système (surveille la vitesse CPU, débit réseau, processus actifs), et surtout j'ai ouvert LMMS et je lui ai fait lire en boucle un morceau de musique.

LMMS est un studio de musique virtuel et pour jouer de la musique il utilise des synthétiseurs virtuels. Cela signifie que chaque note jouée donne lieu à un calcul pour créer la forme d'onde correspondante. LMMS ne lit pas de fichier audio (MP3 ou autre), il lit une partition et fabrique le son de chaque note au fur et à mesure.

Cela donne lieu à une utilisation du CPU autour de 15 % pour un i5 à sa fréquence maximale, en tous cas pour le morceau que je lui ai fait jouer en boucle (15 % du CPU entier, soit 15 % d'utilisation pour chacun des 4 threads du i5). Que le processeur tourne vite ou lentement, la quantité de « calculs » effectuée par minute reste exactement la même. Ce qui est intéressant dans ce test, c'est que cette charge de calcul est très certainement au-delà d'une utilisation typique d'un PC portable, à mon avis. Si vous avez une charge de calcul comparable ou supérieure (jeu, montage vidéo, travail graphique, calcul scientifiques ou statistiques...), vous allez plutôt travailler sur un PC de bureau. Ou vous allez rester branché sur le secteur. Sur ce test, le PC a tenu 5h08 avant de rendre l'âme. Encore une fois, l'indicateur de batterie d'Ubuntu a fait une très bonne prévision dès la première minute.

Mes résultats sont donc :

  • 7h06 en inactivité ;
  • 5h08 avec une charge de travail significative.

(Dans les deux cas, aucun type de mise en veille n'était autorisé.)

Cela me confirme ce que j'ai constaté en travaillant dessus : on peut compter sur une autonomie réelle un peu au-delà de 6 h tant qu'on ne pousse pas la machine, mais on n'atteint pas les 7 h sur le modèle i5. Sauf si on ne fait rien... Bien sûr dans la réalité on ne désactive pas les différentes options de mise en veille. Cela signifie qu'entre le moment où on commence à utiliser le PC, batterie à 100 %, et le moment où il est complètement déchargé, il va s'écouler bien plus que ces 6 h. Il est tout à fait possible qu'on puisse obtenir 7 h avec le modèle i3, et j'espère que quelqu'un pourra faire le test.

Gouverneur CPU

Je reviens sur cette histoire de stratégie de fréquence CPU, qu'on appelle « governors » sous Linux. La machine est capable de fonctionner selon 4 stratégies différentes, qui sont :

  • powersave : le CPU tourne à sa fréquence minimale, 400MHz, tout le temps ;
  • conservative : le CPU tourne à sa fréquence minimale tant que la charge de travail est légère, mais est capable de monter progressivement (en quelques dixièmes de seconde) jusqu'à la vitesse maximale si besoin (2,4 GHz, et même au-delà). De même il fait diminuer la vitesse progressivement quand la charge de travail diminue ;
  • ondemand : le CPU tourne à sa fréquence minimale tant que la charge de travail est négligeable, mais monte IMMÉDIATEMENT à la vitesse maximale quand il y a du travail, dans le but de finir le plus vite possible pour pouvoir retourner rapidement à la vitesse minimale ;
  • performance : le CPU tourne constamment à sa vitesse maximale.

Il va sans dire qu'en mode « powersave » la machine est d'une lenteur insupportable. Par contre le PC ne chauffe pratiquement pas, et va vous donner facilement 7 h d'autonomie, même avec le modèle i5. En mode « performance », ça va très vite, mais le ventilateur se met en marche rapidement et va souffler fort, parce que ça chauffe. L'autonomie est ridicule (~2 h, mais je n'ai pas testé jusqu'au bout). En mode « ondemand », qui est le mode par défaut, la machine est à la fois très réactive et a une autonomie décente. Mais j'ai pu constater en faisant quelques tests que la fréquence du CPU descend assez rarement au minimum (400 MHz), et va plutôt osciller entre 800 MHz et 1,60 GHz, même quand le PC ne fait presque rien. En mode « conservative », on sent la machine un peu moins réactive, puisqu'il lui faut quelques dixièmes de seconde pour passer à la vitesse maximale. Et effectivement, on voit la fréquence du CPU rester souvent à 400-500 MHz. Pourtant, quand la charge de travail le demande, le processeur monte à sa vitesse maximale. La différence majeure, c'est l'autonomie qu'on en obtient : sur mon test avec LMMS, le mode « conservative » obtient environ 25 % d'autonomie en plus que « ondemand » !

Sur une charge complète de la batterie, je pense que le mode « conservative » obtient environ 30 à 45 min d'autonomie de plus que le mode « ondemand », et c'est pour cette raison que je l'utilise.

Sous Linux, voici les commandes à utiliser pour régler ces différents modes.

À faire une seule fois : sudo apt-get install linux-tools-common linux-tools-generic-lts-vivid

Pour passer en mode « conservative » : sudo cpupower frequency-set -g conservative

Pour revenir au mode « ondemand », qui est le mode par défaut : sudo cpupower frequency-set -g ondemand

Personnellement je me suis fait des scripts pour ces différents modes, que je peux lancer depuis le bureau Unity en deux clics de souris. J'ai également fait en sorte de toujours démarrer le PC en mode « conservative ».

Voilà qui conclut pour l'instant ce que j'avais à dire sur ce PC. Je reviendrai régulièrement ici pour répondre aux questions s'il y en a, voire pour ajouter des commentaires si j'ai oublié de préciser quelque chose d'important.

Merci Christophe pour ce long compte-rendu ! J'ai revu la mise en page pour un meilleure lecture.

Il se trouve que j'ai de nouveau le modèle i3 entre les mains, je peux donc effectuer quelques tests supplémentaires relatifs à certaines de tes remarques. Ce qui est sûr, c'est que cet ordinateur me plaît toujours autant ! Smile

Personnellement, je trouve que le temps de démarrage est plutôt rapide. Il est juste un peu long de passer le premier écran marqué « LDLC » avant de rejoindre GRUB mais je n'ai pas regardé dans le BIOS s'il était possible d'améliorer cela. Une fois Grub atteint, c'est très rapide. À savoir :

  • Allumage jusqu'à Grub : 9 secondes ;
  • Grub à écran de connexion : 8 secondes ;
  • Écran de connexion à bureau : 5 secondes.

Concernant le wifi, il n'y a de mon coté strictement aucun déconnexion. Le wifi est d'une stabilité à toute épreuve. Il ne semble pas se mettre en veille.

Concernant le gouverneur CPU, à noter qu'il peut aussi être configuré via le paquet laptop-mode-tools qui propose d'ailleurs d'autres moyens d'économiser la batterie. Ce qui est intéressant, c'est qu'il est possible de configurer un gouverneur différent si l'ordinateur est branché sur secteur ou non.

Enfin, quelque-chose qui me chagrine sur cet ordinateur. Avec ma souris, j'ai pris l'habitude de copier/coller du texte juste en le sélectionnant puis en opérant un clic milieu pour le coller ailleurs. Sur les pavés tactiles, on peut retrouver le clic milieu en appuyant en même temps sur les clics gauche et droit. Mais pas sur celui-là ! Il n'y a qu'un seul bouton pour cliquer, il n'est donc pas possible d'opérer simultanément un clic gauche et droit (ou alors je n'ai pas trouvé).

Je rappelle que j'utilise Debian 8.4 avec un noyau Linux 4.4 sous Gnome 3.

Je suis en train de tester la machine avec Ubuntu Gnome 16.04, pour me rendre compte de ce que je perds, ou pas, en restant sous Ubuntu 14.04. Je tape donc ce post depuis le portable, démarré avec une clé USB Ubuntu Gnome Live.

Déjà, je trouve l'environnement Gnome, que je n'avais pas testé depuis pas mal de temps, plus sympa qu'Unity : plus joli, avec une meilleure ergonomie, et les programmes semblent se fondre dans l'environnement de façon bien plus naturelle que sous Unity. Normal puisque la plupart des logiciels qu'on utilise, même sous Unity, ont été développés pour Gnome. Il faut voir à l'usage, mais comme j'ai assez souvent des problèmes avec Unity (plantage de unity-settings-daemon qui explose toute la session X, fenêtres qu'on ouvre et qui ne prennent pas le focus...), je crois que je ne perdrais pas grand chose à passer sous Gnome...

À part l'environnement graphique, le kernel 4.4 d'Ubuntu 16.04 semble faire une différence au niveau de l'autonomie. J'ai lancé le système depuis la clé USB et ensuite je suis passé rapidement sur batterie (elle était à 100 %). Et je suis là, plus de 6 h plus tard, toujours sur batterie, en train de taper ceci avec une autonomie restante annoncée de 55 minutes !

Il est vrai que le SSD n'a pas été utilisé pendant tout ce test, j'imagine qu'il a dû se mettre en veille il y a bien longtemps. Mais sur mon test « PC inactif », qui avait donné 7 h d'autonomie, le SSD n'était pratiquement pas utilisé non plus. La différence, c'est qu'avec Ubuntu 16.04 je vais obtenir 7 h d'autonomie en ayant vraiment travaillé tout le temps sur la machine : j'ai installé un bon nombre de logiciels et je les ai testé, bien que je sois dans une session « live » : Gimp, Monodevelop, Netbeans, VLC, LMMS, etc. Là, je viens d'utiliser le HPLIP fourni d'origine pour me connecter à ma HP 2540, et j'ai scanné une page. Toutes ces installations et ces tests ont été faits en utilisant le Wifi, qui consomme, et qui n'a jamais eu de souci de déconnexion.

Donc pour ceux qui peuvent se permettre d'utiliser un système un peu nouveau, je crois que tu as raison, et choisir un Debian récent ou Ubuntu 16.04 (ou un de ses dérivés) semble effectivement une bonne option (mais à tester soigneusement avant de crier victoire).

Une explication possible pour la meilleure autonomie, c'est que le nouveau noyau utilise les « P-states », qui semblent être plus efficaces que les « C-states » utilisés par les anciens noyaux. Sur cette machine, avec ce noyau 4.4, il n'y a d'ailleurs plus que deux « gouverneurs » : powersave et performance. On doit donc utiliser powersave tout le temps, et je dois dire que ce mode, avec ce noyau sur ce PC en tous cas, ne présente aucun inconvénient : il est extrêmement réactif, et visiblement l'autonomie est encore meilleure. Le powersave que je suis en train d'utiliser n'est donc pas du tout le même que celui que j'ai décrit dans mon précédent message. Je suis sûr que comme moi vous aimez ça, quand un même nom désigne des comportements totalement différents ! Smile

Je vais continuer à tester pour voir si tous les logiciels que j'utilise tournent sans problème, et c'est le genre de test qui risque de me prendre une semaine... Mais si le test s'avère positif, je fais le grand saut ! Smile

Pour simuler le bouton du milieu de la souris, apparemment l'astuce est de toucher le touchpad avec 3 doigts.

  • 1 doigt : clic gauche de la souris ;
  • 2 doigts : clic droit ;
  • 3 doigts : clic du milieu.

Tu peux tester ça dans « Tous les paramètres > Souris et pavé tactile > Tester vos paramètres ». Quand je touche avec 3 doigts, il m'annonce « Simple clic, bouton du milieu ».

Bon, je bavarde, je bavarde, mais je viens de me rendre compte que j'ai vraiment dépassé les 7 h de travail sur la batterie ! Et il me reste même encore environ un quart d'heure ! Cool.

Merci pour le clic à trois doigts, je ne connaissais pas ! Smile

Bonsoir à tous les deux, merci pour vos retours très complets et très intéressants. Cette histoire de Wifi me fait un peu peur. J'ai très souvent des conférences Skype pendant plusieurs heures et si le wifi se déconnecte régulièrement, ça ne peut pas le faire, c'est rédhibitoire !! Mais apparemment ça n'est pas le cas avec le noyau 4.4, il y a donc de l'espoir.

Je suis encore assez hésitant mais plus je vous lis plus je me dis que cette machine pourrait bien répondre à mes besoins.

Merci encore donc.

@Pat,

Attention, que les choses soient claires, les déconnexions que j'avais sur le Wifi n'étaient pas aléatoires. Elles étaient dues à la mise en veille de la carte Wifi au bout de quelques minutes D'INACTIVITÉ réseau.

Ces mises en veille ne se produisaient pas lorsque le réseau était constamment utilisé, comme par exemple quand j'écoutais une radio internet. Il n'y aurait donc pas eu de problème avec une longue session Skype. De plus, j'en parle au passé, parce que :

  • Sur Ubuntu 14.04.3 (noyau 3.19.x) j'avais résolu le problème en désactivant la mise en veille de la carte Wifi, problème qui ne t'aurait même pas affecté sur un long appel Skype ;
  • Sur Ubuntu 16.04 il n'y a plus de problème de déconnexion du tout. Je n'ai pas creusé la question, mais soit la mise en veille de la carte Wifi est désactivée complètement, soit elle est correctement gérée maintenant (je pense que c'est la seconde option).

Le seul point un peu faible au sujet du Wifi sur ce PC, c'est sa vitesse, en tous cas à mon avis. Avec Ubuntu 16.04 j'obtiens une vitesse maximale de 10 Mo/s (~80 Mbps) sur mon bureau, qui est à 3 m du point d'accès. Ce n'est pas catastrophique, et largement au delà de ce dont tu as besoin pour une communication vidéo Skype, mais c'est loin du maximum théorique annoncé, qui devrait être au minimum 3 fois plus élevé, voire plus.

Apparemment l'antenne Wifi se trouve derrière l'écran. Comme le coté extérieur du couvercle (derrière l'écran) est entièrement en aluminium, la réception ne peut pas se faire dans cette direction. Sur les portables Apple, par exemple, le logo de la marque est en plastique, et permet la réception par ce coté. C'est également le cas sur les iPads. Mais sur ce PC LDLC, la réception ne peut se pas faire par le coté extérieur de l'écran. Il est donc préférable quand tu travailles d'avoir le point d'accès Wifi dans ton dos. Ce n'est pas obligatoire, mais ça améliore un peu la réception.

Pour ce qui est du système à installer, je teste la machine sous Ubuntu 16.04 depuis 3 jours maintenant, et tout fonctionne à peu près bien. Il y a encore des petits points de détail agaçants, qui seront probablement résolus par des mises à jour, mais globalement cette version d'Ubuntu qui vient de sortir est tout de même tout à fait utilisable, et je la recommande donc fortement pour ce PC.

Attention tout de même, il y a quelques logiciels qui ne sont pas disponibles pour l'instant sur Ubuntu 16.04. Je suis tombé par exemple sur Avidemux, mp3gain et Sonic Visualizer, et je n'en suis qu'à la moitié de mon installation standard. Assurez-vous bien que tous les logiciels qui vous sont indispensables ont été portés pour cette nouvelle version.

Bonjour à tous, et merci beaucoup pour tous ces tests !!

Concernant l'autonomie, avez-vous testez TLP ? (Cf. https://doc.ubuntu-fr.org/tlp)

Sur mon petit netbook Asus X201E, il a grandement amélioré son autonomie et résolut les problèmes de chauffe.

Bonjour Quentin.

Je viens de passer un moment à examiner en détail la totalité des réglages avancés de TLP, et je pense qu'il serait inutile de l'utiliser sur ce portable LDLC. En effet, le noyau linux 4.4 (dispo avec toutes les variantes d'Ubuntu 16.04, de Debian 8 et sur les autres distributions récentes) gère très bien la consommation du processeur. Le noyau utilise les « P-states », ce qui est indispensable pour obtenir à la fois la meilleure autonomie et les meilleures performances. J'ai pu le vérifier, puisque sous Ubuntu 14.04 (noyau 3.19) seuls les « C-states » étaient utilisés, et l'autonomie était nettement moins bonne, même en « muselant » le processeur.

Donc au niveau du processeur, je pense que TLP ne pourra pas faire mieux que le noyau 4.4.

Pour la gestion de la consommation des périphériques, je ne vois aucune fonction de TLP qui puisse améliorer les choses. La machine n'a pas de lecteur de disque mécanique, ni de lecteur optique, donc rien à optimiser de ce coté-là. La mise en veille du Wifi est déjà active, et ne pose pas de problème. Pour le Bluetooth, je ne sais pas, mais on peut le désactiver au clavier avec Fn-F12 si on ne l'utilise pas, et le Bluetooth de toutes façon consomme très peu.

Je vois bien pourquoi TLP te procure un gain significatif avec le ASUS X201E : son processeur n'avait pas les « P-states », donc une gestion fine des « C-states » pouvait améliorer l'autonomie comme je l'ai fait en utilisant le mode « conservative » sous Ubuntu 14.04.

Mais tu n'auras pas besoin de TLP sur le petit portable LDLC, et c'est d'ailleurs une bonne chose, car dès l'installation une version récente de Linux te permet d'obtenir la meilleure autonomie possible.

Pour info, je confirme que j'obtiens maintenant de façon régulière environ 7 h d'autonomie en utilisation « normale » (programmation, navigation internet pour faire des recherches et lire les news, un peu de musique en fond de temps en temps...) et environ 5h30 en utilisation « poussée », c.à.d. quand j'utilise constamment le processeur aux alentours de 15 % (et vu la vitesse de la machine, utiliser tout le temps le processeur à 15 % représente beaucoup de calculs). En tenant compte des mises en veille qui se produisent forcément au cours d'une journée, il est raisonnable de compter entre 6 h (au pire) et 8 h (plus probable) entre le début de l'utilisation et l'arrivée de la batterie au seuil minimum critique.

On doit pouvoir gratter un peu en éteignant le rétro-éclairage du clavier (que je laisse tout le temps au maximum), en désactivant le Bluetooth, et en réduisant un peu la luminosité de l'écran.

De plus le chargeur est petit et léger, donc on n'est pas vraiment pénalisé si on doit l'emporter avec soi.

J'ai le modèle i5, et je m'attends à ce que le modèle i3 procure plus d'autonomie (et ça serait sympa que quelqu'un vienne le confirmer ici).

Par contre la batterie prend du temps à se charger : compter entre 3h30 et 4 h pour obtenir une charge complète.

Pages

Ajouter un commentaire

HTML filtré

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p>
  • Textual smiley will be replaced with graphical ones.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Flux RSS des commentaires de cet article.