« Recherche candidat(e) pour une mission scientifique en Antarctique »

Chaque aventure a un point de départ. Une sorte de prologue qu'on ne s'imagine même pas, un bref évènement aux conséquences impalpables. Aussi anodin et inoffensif qu'il puisse paraître, il est la petite perturbation qui désoriente spontanément le cours de la vie de sa victime.

Habituellement, à ce moment-là du film, on décide d'ouvrir un paquet de M&M's en prévision d'une suite à suspens qui risque fort de nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Bizarrement, je n'ai aucun paquet de M&M's sous la main, et il se trouve que je me situe grosso-modo en plein milieu du scénario dont je ne connais pas encore le premier quart d'heure.

Pour résumer grossièrement, me voilà aventurier. Il semblerait que la première chose à faire soit d'accepter ce nouveau statut.

Nous sommes le 18 Juillet 2008, il est précisément 16h51, et je viens de recevoir un e-mail. Enfin, ça, je ne le sais pas encore. Je suis actuellement en train d'achever ma deuxième semaine de colonie de vacances à Morzine (74) en tant qu'heureux animateur de 90 enfants âgés de 13 à 17 ans. Je ne prendrai connaissance de ce message qu'un mois plus tard...

Drapeau de l'Antarctique
Drapeau de l'Antarctique

Envoyé à la Liste de discussion astronomique Aude, en voici le contenu :

Bonjour,

Je fais partie des abonnés silencieux de la liste, sauf aujourd'hui. En fait, je lance un appel pour essayer de trouver un (ou une) candidat(e) pour une mission d'un an dans la station Concordia au cœur du continent Antarctique. Le laboratoire Fizeau de l'Observatoire de la Côte d'Azur, de l'Université de Nice et du CNRS, possède là-bas plusieurs “petits” instruments de 10 à 40 cm d'ouverture équipés de caméras CCD et destinés principalement à mesurer les caractéristiques du site d'un point de vue astro. Il y a également deux instruments dédiés à la photométrie stellaire.

Chaque année vers le mois de décembre, nous envoyons deux “hivernants” (peut-être trois cette année) qui passent 12 mois là-bas dont 8 mois coupés du monde avec pour seul lien avec l'extérieur le téléphone, les vidéoconférences et le mail (pas de connexion internet permanente, pas de haut débit). La station n'étant pas dédiée qu'à l'astronomie, il y a au total une douzaine d'hivernants (astronomes, géophysiciens, glaciologues, informaticien, mécanicien, électricien, cuisinier, médecin, etc.) de nationalité française et italienne. La mission des hivernants astronomes est de veiller au bon fonctionnement des instruments du programme astro, de résoudre les pannes, et de transmettre les données à Nice. Compte-tenu des conditions météo assez rudes du site, notamment pendant l'hiver où la température peut atteindre -80°C, les instruments sont adaptés autant que faire se peut pour supporter ces conditions. Cela dit, des pannes se produisent quand même, et il faut alors intervenir que ce soit sur des aspects mécaniques, électroniques ou informatiques pour que les instruments continuent à fonctionner, et cela avec les moyens techniques (limités) présents dans la station. Pour indication, la plupart des télescopes sont des Celestron C11 et des Meade 16 pouces, sur des montures Astrophysics 900, 1200, et la dernière 3600. Dans les caméras, il y a des PCO Pixelfly, des SBIG, une Audine, une Finger Lake. Les instruments sont pilotés à distance depuis l'intérieur de la station via un réseau de fibres optiques. Mais en cas de panne d'un instrument, il faut sortir et intervenir sur l'instrument par -65°C en moyenne (vêtu d'une combinaison polaire !).

Pour remplir cette mission, nous recherchons quelqu'un qui a de solides connaissances pratiques de ce genre de matériel, capables de diagnostiquer et de traiter les problèmes aussi bien mécanique qu'optique, électronique ou informatique. Des qualités humaines essentielles sont l'autonomie, la persévérance dans l'adversité, et enfin un tempérament ouvert et conciliant pour préserver la cohésion du groupe dans un contexte d'isolement et d'espace de vie restreint. Il faut savoir aussi se passer de soleil pendant 3 mois et demi.

Pour entrer dans un cadre qui nous permettent de rémunérer la personne qui sera retenue, cette personne doit être âgée de 27 ans au maximum. La rémunération est de l'ordre de 1 500 euros mensuels. Effectivement, c'est presque du bénévolat, mais nous n'avons malheureusement pas de source de financement qui nous permette de rémunérer cette mission à la mesure de l'engagement qui est demandé. La motivation des candidats doit donc être de vouloir vivre une expérience exceptionnelle, dans un endroit exceptionnel, pour une activité qui doit les passionner. Pour être honnête, au vu de l'expérience des années passées, il ne faut pas trop compter avoir beaucoup de temps libre pour mener une activité astro amateur personnelle. La personne retenue dans le cadre de cette annonce fera équipe avec un ou deux chercheurs ou ingénieurs du laboratoire Fizeau ou d'un autre laboratoire de recherche en astrophysique.

Les personnes intéressées peuvent me contacter pour plus de renseignements.

Cordialement,

Jean-Baptiste Daban
Laboratoire FIZEAU - UMR6525 CNRS
Université de Nice Sophia Antipolis - Observatoire de la Côte d'Azur

Publié le

Vendredi 18 juillet 2008 à 18h05

Commentaires

Bonjour,

Je tombe par hasard sur ce post de M. Daban et souhaiterais savoir si ce genre de candidats sont toujours recherchés pour partir en hivernage.

Cordialement.

Ajouter un commentaire

HTML filtré

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p>
  • Textual smiley will be replaced with graphical ones.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Flux RSS des commentaires de cet article.